St Martin de Bréthencourt : documents et manifestations

La commune de St Martin de Bréthencourt
L'ecole de St Martin de Bréthencourt

L'Orge : une rivière du sud-ouest de l'Ile de France


L'Orge prend sa source à Saint-Martin-de-Bréthencourt, à la limite sud-ouest des Yvelines. C'est une zone rurale, au sud de la forêt de Rambouillet. Limitrophe du parc naturel régional de la vallée de Chevreuse, notre vallée est populaire parmi les randonneurs et cyclistes franciliens. Notre association a pour but la protection de l'environnement du site de la Haute Vallée de l'Orge, comprenant notamment les sites des communes avoisinant Saint-Martin-de-Bréthencourt, comme Sainte-Mesme (Yvelines) et Corbreuse (Essonne).

De telles zones rurales, à proximité d'une grande conurbation et en dehors d'un parc régional, sont particulièrement sujettes à la pression de projets divers de construction d'autoroutes, de chemins de fer, de carrières, de décharges et autres manifestations de la civilisation. Déjà, la commune de Saint-Martin-de-Bréthencourt (600 habitants) est "dotée" de deux autoroutes, du TGV Atlantique et de carrières. La rivière, qui a été protégée jusqu'à présent des pollutions non accidentelles, est maintenant menacée d'un projet d'installation d'une décharge sur la commune voisine d'Allainville.

Toutefois, l'Association de la Haute Vallée de l'Orge, ne s'oppose pas systématiquement à toute ambition de progrès de nos communes. Les missions que se fixe l'Association figurent dans ses statuts. C'est de veiller à ce que ces volontés de progrès soient guidées par le respect et la sauvegarde de notre patrimoine paysager, et la préservation de son caractère rural et campagnard. Ainsi, concernant une extension de carrière prévue, notre proposition d'un nouveau site d'exploitation en remplacement, a été adoptée. La nouvelle carrière a un impact moindre sur le paysage et sur la vie des habitants, à la satisfaction de l'exploitant du site.

Notre histoire


Une première association s'était constituée en 1983 pour faire face aux menaces que faisait craindre le passage du TGV Atlantique au ras de la plaine et à faible distance des maisons de deux de nos hameaux, Bréthencourt et Haut-Bout.

Les démarches et les actions de l'association avaient conduit la SNCF à revoir son tracé, et à proposer un passage à côté de Haut-Bout « en tranchée » limitant les nuisances sonores. Toutefois, il n'a pas été possible de faire déplacer le croisement en diagonale de la ligne TGV au-dessus de l'autoroute A10 et d'éviter les nuisances sonores.

Ce sont Monsieur BREBANT de Haut-Bout, Premier Président et  d'autres membres fondateurs, rejoints par de nouveaux membres, qui rassembleront en 1992 leurs motivations et leurs compétences pour former l'Association de La Haute Vallée de l'Orge. Leur motivation principale était de s'opposer au premier projet d'extension de la carrière de sable de Cottereau, exploitée à l'époque dans des conditions peu scrupuleuses (comblement avec des matériaux polluants).

Suite à la modification du tracé du TGV, la commune a récupéré le terrain entourant la Mare Claire. Le maire de l'époque en a confié l'entretien à notre association afin d'en faire un lieu de promenade et de fêtes champêtres. Nous y avons donc planté des haies d'arbustes et des arbres dont nous restons attentifs à l'entretien régulier.


L'Orge

La rivière est longue d'une cinquantaine de kilomètres. Elle traverse 27 communes (dont 4 des Yvelines et 23 de l'Essonne) et se jette dans la Seine en deux bras : l'un à Viry-Châtillon, l'autre à Athis-Mons. Neuf de ces communes portent le suffixe "-sur-Orge".

Article Wikipedia

Accet

L'AHVO est membre de l'Association Contre le Centre d'Enfouissement Technique de Groslieu (ACCET)

Agence de l'eau Seine-Normandie




Copyright © 2019. Tous droits réservés.Dernière modification : mercredi 15 mai 2019 Association loi 1901  n° 2/04688 – W782000344