Interventions sur des projets industriels ou d'aménagement du territoire

La carrière de sable


En 1992 notre association aura pour première action de s'opposer à un projet d'extension d'une carrière située près de deux hameaux. L'état de la carrière existante, le manque de sérieux de l'exploitant de l'époque, l'impact paysager sur le site, tout était à craindre. La volonté du Conseil Municipal de l'époque avait contribué à donner raison à notre association et aux habitants de Saint-Martin-de-Bréthencourt qui craignaient déjà pour leur quiétude.

Ce projet a refait surface plus récemment. L'entreprise actuelle, plus sérieuse, a pu profiter des connaissances de notre président, géologue, ce qui a permis de proposer un site alternatif, moins controversé et situé sur la même commune. Cet épisode montre que l'AHVO n'est pas contre tout projet industriel en milieu rural, mais que nous travaillons ensemble avec des entrepreneurs qui "jouent le jeu". Dans le cas actuel, il ne s'agit pas seulement du cadre de vie des habitants mais aussi du respect des règles concernant notamment l'innocuité du matériau de remblai et la remise en état d'une carrière en fin d'exploitation.

Toutefois, notre expérience montre les défauts du système actuel. Ce genre de projet qui, s'il est mal géré, peut gâcher la vie de beaucoup de gens, est déclenché trop souvent à partir d'un accord privé entre une entreprise ayant certaines influences et un propriétaire qui y voit son intérêt. Ceci est valable non seulement pour notre souci local, mais aussi pour le projet d'envergure autrement important d'implantation sur nos communes de centres d'enfouissement destinés à servir toute la région parisienne.
Visite de la carrière

Les centres d'enfouissement de déchets "ultimes"


Nous jetons à la poubelle ou nous amenons à la déchetterie, toutes sortes de produits dont nous n'avons plus l'usage et qui ne peuvent être revendus. Ces déchets sont triés. Certains sont incinérés dans des conditions désormais écologiquement correctes avec, si possible, récupération de l'énergie.

Il reste cependant des déchets "ultimes" qu'il faut stocker quelque part : on n'a plus le droit de les jeter dans l'océan ! S'y ajoutent des déchets non traités qu'il faut prendre en charge lors d'un surcroît d'activité, d'une grève, d'une panne etc. La législation européenne prévoit donc toujours des décharges. Les acteurs concernés sont pressés d'en créer de nouvelles en anticipation d'un durcissement de la réglementation.

Il existe un projet inquiétant de décharge à  l'aplomb des sources de l'Orge et de la nappe phréatique alimentant le sud des Yvelines  et une partie de l'Essonne : le site de Groslieu sur la commune d'Allainville-aux-Bois [lien ACCET]

Projets de centres d'enfouissement des déchets ultimes

L'Association de la Haute Vallée de l'Orge est membre de l'Association Contre le Centre d'Enfouissement Technique de Groslieu (ACCET).

Plan Régional d'Elimination des Déchets Ménagers (PREDMA)

Grâce au dossier constitué par l'Accet, en partie grâce à l'AHVO, le Conseil Régional d'Ile-de-France a émis un vote négatif unanime sur le PREDMA dans sa forme actuelle.


Copyright © 2016. Tous droits réservés.Dernière modification : dimanche 22 mai 2016 Contactez l'auteur à contact@ahv-orge.org